Accueil du site > Les Disciplines > Physique-Chimie > Terminale S > déterminer l’équivalence dans un titrage pH-métrique

déterminer l’équivalence dans un titrage pH-métrique

publié le dimanche 6 janvier 2008 par Remi Faucheux

Détermination du volume équivalent lors d’un titrage acido-basique

I. Titrage pH-métrique

Lors d’un titrage acido-basique, on remarque un saut de pH aux alentours de l’équivalence, on se sert de cette propriété afin de déterminer le point d’équivalence.

  1. Méthode des tangentes

Il faut tout d’abord tracer la courbe donner le pH en fonction du volume de solution titrante versé :
 pH = f(Vversé).


La méthode des tangentes, consiste à tracer une première tangente à la courbe (avant le saut de pH).

Puis de tracer une seconde droite parallèle à la première tangente et, tangente (après le saut de pH) elle aussi à la courbe.

On trace alors une troisième droite, parallèle aux deux tangentes et passant exactement au milieu de ces deux droites.

Le point d’intersection de cette dernière droite avec la courbe donne le point d’équivalence.

 









    1. Méthode de la dérivée

 Cette méthode consiste à calculer la dérivée du pH en fonction du volume de solution titrante versé : dpH / dV.

On trace ensuite la fonction
dpH / dV = f(V).Le volume équivalent correspond à l’extremum de cette fonction.


Astuce : sous Régressi en cliquant sur le bouton « Y+ » vous disposez de l’option « dérivée  » qui vous permet de calculer cette fonction.


II. Titrage colorimétrique

On s’intéresse alors à la couleur de la solution, le volume équivalent est repéré lors du changement de couleur de la solution.

Ce changement de couleur est provoqué par le virage d’un indicateur coloré acido-basique.

L’indicateur coloré est bien choisi si sa zone de virage contient le pH à l’équivalence.

Alors, l’ajout d’une seule goutte de solution titrante peut faire virer l’indicateur coloré et ainsi permettre de repérer précisément le volume équivalent.

III. Titrage conductimétrique

On s’intéresse alors à la conductivité σ ou à la conductance G de la solution.

Le point d’équivalence est situé au point d’intersection des deux droites modélisant les courbes σ = f(Vversé) ou G = f(Vversé).